Best deal of the week
DR. DOPING

Blog

Logo DR. DOPING

Pourquoi l'alcoolisme de bière est dangereux ?

14 Dec 2018

La dépendance à la bière forme dans l'homme une impression mensongère de bonheur et de bien-être. Selon la majorité, la bière est presque pas de l'alcool. Pendant longtemps pour alcoholization, luttes avec une station de dégrisement en haut, qui sont typiques pour les excès alcoolisés, ne sont pas significatives. Le désir de boire de la bière ne provoque pas une personne une telle inquiétude, aussi bien que le besoin pour la vodka. L'alcoolisme de bière commence à se former de façon significative plus lentement que l'alcoolisme de vodka. Mais quand il se développe, il mène aux conséquences fatales et aux formes sévères d'alcoolisme. La publicité joue un énorme rôle dans le développement d'alcoolisme de bière. On doit voir seulement ce qu'ils nous enseignent : Chaque situation de vie difficile ne peut pas se passer de l'alcool. Les gens croient que la bière est sûre - ce n'est pas de la vodka, autrement il ne serait pas annoncé. Une partie significative de la population de notre pays est plus susceptible à la dépendance génétique à l'alcoolisme, de ces jeux de bière le même rôle comme la vodka.

Why beer alcoholism is dangerous

Le boire de la bière est la voie à l'alcoolisme chronique
L'utilisation fréquente de bière - est un raccourci à la formation d'alcoolisme chronique, qui est connu comme "Gambrinism". Plus de 30 % de fans de "Fait d'être gars", "Bavarois", "Tchèque" et boissons semblables deviennent dans les années à venir des alcooliques et presque le même nombre - les candidats dans eux. L'attachement à la bière commence beaucoup plus tôt qu'à la vodka. Aujourd'hui, de plus en plus souvent nos scientifiques en parlent, en demandant l'ordre dans les "affaires de bière". La toquade pénible pour les boissons alcoolisées basses, qui entre alors dans l'alcoolisme, commence à se développer 4 fois plus vite qu'à de forts. Aussi, la maladie est beaucoup plus difficile à traiter. En même temps, les amants de bière développent très vite de telles maladies que la cirrhose de foie, atherosclerosis, l'hépatite, aussi bien que les lésions différentes du système nerveux central (CNS). Aussi, les gens qui boivent de la bière l'âge beaucoup plus vieux, qui est compréhensible. Comme la bière est consommée beaucoup plus souvent et dans de plus grandes quantités que le vin ou la vodka. De l'utilisation excessive de bière développe l'alcoolisme de bière. (Phenotropil peut s'occuper de la gueule de bois).

Même sans supposition, une personne peut devenir un alcoolique. Vous pouvez aussi considérer un alcoolique à quelqu'un qui n'utilise pas de vodka ou vin, mais chaque jour il boit quelques litres de bière. quatre litres de bière, selon la concentration d'alcool d'éthyle, égal à une bouteille de vodka. La profondeur d'empoisonnement dépend directement du contenu d'alcool d'éthyle dans le corps. Un petit volume de boisson alcoolisée avec une plus grande force mène à une intoxication très rapide. Si vous buvez un grand volume avec une petite forteresse, la concentration d'alcool d'éthyle restera le même, mais l'intoxication viendra plus lentement. Et puisqu'il n'y a aucune différence, pour boire un jour une bouteille de vodka (deux cents grammes d'alcool) ou boire quatre litres de bière - dans ces deux cas c'est l'alcoolisme. Un tel développement d'événements peut être inhabituel pour ces gens qui ne savent pas ce qui est l'intoxication ou qui n'y ont jamais pensé. Tout à fait souvent, de tels gens ne veulent pas se reconnaître comme les alcooliques, bien qu'ils aient en fait une dépendance ouverte à l'alcool. La personne pas un seul qui est devenue un alcoolique n'a commencé immédiatement avec le clair de lune ou la vodka. Ils tous commencent avec le vin, la bière ou avec les cocktails notoires. Mais dans ces cas, les mécanismes de dépendance sont formés de la même façon. De cela suit une telle chaîne : <Une petite consommation de bière - une dépendance à l'alcoolisme de bière ou de bière - habituel à nous alcoolisme>.

Conséquences d'alcoolisme de bière
De nos jours, beaucoup de données scientifiques ont été cueillies, qui disent que la bière n'est pas une boisson inoffensive ou inoffensive, mais vice versa. L'utilisation fréquente de bière mène au développement de plus de beaucoup de maladies. Même en petit nombre, les taxis alcoolisés, qui sont contenus dans la bière, aussi bien que beaucoup d'autres pauvres composés pour le corps humain, changent l'échange et la transmission de processus, se détériorent et ralentissent les fonctions de systèmes essentiels et d'organes. Souffrez en premier lieu : le cerveau, le système digestif et le système cardiovasculaire. C'est dommage, mais beaucoup de personnes sont conscientes très pauvrement du mal de bière. un exemple de cela - très souvent il y a des festins de bière réels, avec l'utilisation d'une énorme quantité de pickles. C'est typique pas seulement pour notre pays, mais pour beaucoup aussi. Par exemple, en Bavière, on tient des festivals de bière traditionnels annuellement. Le dernier festival, tenu il n'y a pas si longtemps, apporté pas seulement bon, mais aussi dossiers tout à fait tristes et terribles. Le jour du festival, environ cinq millions de litres de boisson bavaroise était bu. Dans l'inconscient, 223 personnes ont été prises aux hôpitaux.

Si vous utilisez souvent de la bière, donc l'activité de l'étendue gastrointestinal est dans un état de surmenage chronique, surtout le foie. Contenu dans riva ou d'autres fortes substances de toxine de produits alcoolisées, libérez de fortes hormones d'adrénaline, qui mène dans les cas rares aux déclenchements d'agression. Simultanément avec l'adrénaline, la soi-disant hormone de tristesse est lancée dans le sang, qui contribue au développement d'une humeur déprimée. Pour le système nerveux central (CNS), la bière n'est pas la boisson moins dangereuse que toutes les autres boissons avec une plus haute concentration d'alcool. Après avoir conduit une série d'études, les scientifiques américains ont conclu qu'en buvant de la bière avant qu'un voyage est beaucoup plus dangereux que le boire de vin, pour les conducteurs.

En débordant de la circulation sanguine, la bière est très vite absorbée dans le corps humain. Quand une grande quantité de bière est bue, il y a une expansion des limites du cœur en dilatant les veines. Dans le jargon de radiologues, on appelle ce phénomène le capron le bas du syndrome ou du "syndrome" de cœur de bière. Si vous abusez fréquemment de la bière, donc le cœur de la personne "s'affaisse" et devient flasque et ses fonctions sont perdues irrévocablement.

Les scientifiques ont constaté que de l'utilisation fréquente de bière, les maladies chroniques se détériorent, l'obésité se développe et de nouvelles maladies apparaissent aussi. Pour la référence : selon beaucoup, une chope inoffensive de bière, étant bu tous les jours pendant l'année, ajoute au poids de jusqu'à 15 kilogrammes. Évidemment, c'était connu auparavant.

Quel est le danger de bière pour les adolescents ?
Pour la jeune génération, la bière est surtout dangereuse. Un trait distinctif dans les 3 décades dernières est l'accélération. Un des aspects est quand le développement physique est loin devant le psychologique. L'augmentation lability du système neuroendocrine, qui est simultanément accompagné par la maturation sexuelle active, rend les organismes de jeunes gens le plus vulnérable à beaucoup de facteurs environnementaux malfaisants, aussi bien qu'au tabac et à l'alcool. La dose "normale" d'alcool pour un adulte est le superseuil pour une jeune génération, qui signifie beaucoup plus malfaisant et toxique.

La bière est maintenant un produit relativement peu coûteux et facilement accessible. Donc, les étudiants et même schoolchildren peuvent se le permettre facilement. De différents cocktails sont aussi très dangereux, ils n'ont pas pratiquement d'ingrédients naturels déclarés dans la composition : rhum, gin, jus naturels. Les adolescents croient par erreur que les cocktails et la bière ne sont pas malfaisants, qu'ils augmentent la disposition de l'esprit, n'interférez pas de la réflexion, n'affaiblissez pas beaucoup le contrôle sur votre corps. Mais, comme il se termine, après 2-3 ans de boire ces boissons sans alcool il est impossible de vivre.

Les observations médicales montrent que quand un adolescent boit des boissons d'alcool bas dans les mois à venir, très rarement les années, ils leur deviennent drogués. Et vers la fin de l'année un stéréotype de comportement alcoolisé est développé. Cela mène à une augmentation du besoin du corps humain pour la consommation d'alcool encore plus fréquente, en incluant de la bière et les augmentations de dose tout le temps. La deuxième année de "vie de bière" est déjà caractérisée par l'apparition de dépendance mentale. C'est-à-dire, il y a une forte augmentation dans la poussée, pas seulement à la bière, mais aussi à de plus fortes boissons alcoolisées. Après que quelque temps est là aussi une dépendance physique aux boissons alcoolisées. Signes de première main d'alcoolisme adolescent.

La bière et la grossesse sont incompatibles
Chacun savait longtemps que la bière a un effet toxique sur les organes humains et leurs cellules, qui sont responsables de la continuation du genre. Il y a des cas quand la bière a mené à l'infertilité. Et si la grossesse a apparu, donc le présent de composés toxique dans la bière, comme dans d'autres boissons alcoolisées, peut mener au développement d'anomalies mentales et anatomiques avec lesquelles les enfants seront nés s'ils survivent jusqu'au temps de livraison. L'effet toxique de bière augmente plusieurs fois quand il est consommé ensemble avec le vin ou la vodka. Dans ce cas-là, l'effet de ces boissons alcoolisées augmente beaucoup, pendant que leur effet nocif sur l'organisme tant de la mère que du fœtus augmente. Et si une personne fume aussi, donc l'effet toxique d'augmentations de bière par un ordre, parce que la bière et les toxines de tabac sont synergists.

Ils sont de forts catalyseurs l'un pour l'autre. Même le mal avec leur assemblage d'application est beaucoup plus grand que de l'application séquentielle.
Il y a beaucoup de données qui suggèrent qu'était comparable au vin, la bière est la cause plus fréquente de complications pendant la grossesse et à sa fin. Évidence de cela et observations cliniques et expériences sur les animaux. Il vaut la peine d'ajouter que si une mère boit de la bière pendant la période où elle est l'allaitement maternel, cela peut mener à une perturbation sérieuse de la santé de l'enfant.

I. Leibzon, un chercheur allemand, a localisé le destin de 300 enfants qui étaient âgés de 1-5 ans. Leurs mères au moment de l'alimentation naturelle ont utilisé de la bière bavaroise traditionnelle faite cuire à la maison. Et il s'est trouvé que 87 pour cent d'enfants ont traîné derrière dans le développement intellectuel, 67 pour cent d'enfants ont souffert des maladies différentes du système digestif. Mais le plus inattendu, 15.6 pour cent de nouveau-nés sont morts dans la première année de vie. Selon le travail de J. Rosenthal, un chirurgien australien, 59 % de mères d'allaitement maternel ont été diagnostiqués avec les processus inflammatoires des glandes mammaires, qui sont difficiles à traiter.

La bière stimule la croissance de cellules de cancer
Selon le témoignage d'oncologists, la bière promeut le développement de néoplasmes malfaisants, stimule la croissance de cellules de cancer. Maintenant il est connu que dans un corps humain en bonne santé il y a des cellules oncogenic en certaine quantité qui sont détruites par les cellules de tueur (les T-cellules) avec les mécanismes d'adaptation bien fonctionnant. Quand les mécanismes biologiques du travail de corps humain normalement, ne sont pas exposés aux facteurs environnementaux malfaisants, le tabac et l'origine alcoolisée. Mais ceux qui boivent et fument, ce système de défense souffrent toujours. Cela explique leur prédisposition augmentée à l'apparition et au développement de processus cancéreux.
Traits de traitement d'alcoolisme de bière

Si vous ne trouvez pas et ne commencez pas le traitement à temps, donc l'alcoolisme de bière mènera sans aucun doute à l'alcoolisme normal. En même temps, il est nécessaire de tenir compte qu'en passant par le traitement d'alcoolisme de bière, en refusant de boire de la bière, il ne sera jamais possible de revenir au "boire culturel". Comme l'échange dans le cerveau est perturbé et la réaction normale à l'alcool n'est pas recouvrable. Toute utilisation d'alcool mènera sans aucun doute à une panne, immédiatement ou un peu plus tard il y aura des dérangements du métabolisme. Même si vous ne mangez pas pendant plusieurs années, cela ne signifie pas que vous pouvez boire de nouveau culturellement.

Une autre difficulté consiste en ce que le désir ardent pour la bière est plus fort qu'à la vodka, donc il est plus difficile de lutter contre l'alcoolisme de bière. C'est une maladie très dangereuse, que l'on peut traiter avec la grande difficulté. Tirera toujours très longtemps à ce parfum, pour sentir un goût amer, se sentir détendu, un sentiment de confiance en soi et de paix. Cela devrait être compris et y préparé, si vous avez décidé d'aller à la fin - arrêtent de boire.

Voici un bout simple - la bière de boisson, recevez la joie de la vie, mais ne devenez pas emportés. Et si vous sentez déjà le désir ardent, arrêtez-vous, par vous-même ou avec l'aide d'un docteur.

Someone from the Norway - just purchased the goods:
Dostinex 0.5mg 8 pills