Best deal of the week
DR. DOPING

Blog

Logo DR. DOPING

Phenazepam - instructions, dosage, effets secondaires, analogues

15 Nov 2018

Antidépresseur : Phenazepam (Phenazepamum)

Ingrédient actif : bromodihydrochlorophenylbenzodiazepine (bromodihydrochlorophenylbenzodiazepini)

Analogues : Diazepam, Elzepam, Oxazepam, Phezanef, Phenzitat, Tranquesipam, Phesipam, Phenorelaxane

Phenazepam est classifié comme le tranquillisant. En enlevant l'inquiétude, la peur et l'inquiétude, ce médicament a un bon effet apaisant, accompagné par un effet hypnotique.

Phenazepam - instructions, dosage, side effects, analogs

L'analyse du médicament par beaucoup de scientifiques et médecins a mené au fait que phenazepam a acquis à ce moment-là une réputation ferme comme un extrêmement efficace et des moyens en même temps très sûrs.

La haute efficacité du médicament est confirmée par un certain nombre d'essais cliniques russes. Par exemple, dans le traitement de patients avec la dépression, le spectre de la plus haute efficacité de phenazepam a été identifié. Il s'est trouvé que le médicament aide le mieux avec les conditions dépressives de l'inquiétude (dans l'environ moitié de cas la symptomatologie a disparu complètement, pendant qu'un tiers de patients avait une amélioration significative de la condition), les attaques affective-délirantes et aussi du syndrome de depersonalization. En général, l'effet positif est arrivé de ? patients prenant phenazepam. En même temps il n'y avait aucun effet secondaire sérieux, qui confirme encore une fois la réputation de phenazepam comme un médicament extrêmement sûr.

Comme un moyen de traiter des conditions névrotiques (avec une prédominance d'inquiétude et de peur), telles que les névroses, la schizophrénie et les maladies psychosomatiques, phenazepam étaient le plus extrêmement efficace. Aux premiers jours (ou même les heures) d'un tel traitement, les patients ont démontré une diminution pointue dans la tension émotionnelle, la peur, l'inquiétude et les émotions. Simultanément, le sommeil normal est revenu, l'irritabilité et l'agressivité diminuée. L'administration de plus du médicament a amélioré seulement l'image globale.

Avec l'abstinence, le médicament a agi aux premières heures, en soulageant des désordres d'humeur, une tension, une inquiétude, une peur. L'accompagnement de cet effet somnifère a permis aux patients de dormir normalement, sans souffrir des rêves cauchemardesques.

L'effet de prendre le médicament vient dans un très court délai : les changements positifs peuvent être déjà estimés aux premiers jours ou même les heures. Et la réduction maximum des symptômes se produit autour du 10ème jour de traitement. Ainsi, phenazepam est tout à fait convenable pour une lutte rapide et efficace contre les expériences émotionnelles puissantes, les sensations fortes de peur, inquiétude accompagnée par les dérangements de sommeil et aussi par beaucoup d'obsessions.

Effet de Pharmachologic :
Phenazepam a anxiolytic (l'antiinquiétude), sédative (le calme), l'hypnotique, anticonvulsant et l'effet de relaxant de muscle.

Indications pour l'utilisation : Inquiétude, irritabilité, lability émotionnel, tension nerveuse et d'autres conditions tombant sous la catégorie de conditions névrotiques, névrotiques, psychopathes et psychopathes.

En général, la portée de l'utilisation de phenazepam est étendue : l'insomnie, les conditions maniaques, le syndrome de retrait avec le penchant et l'alcoolisme, les saisies épileptiques, dont l'étiologie peut être très différente, myoclonic et l'épilepsie temporelle, les psychoses réactives, senesto-hypochondriacal les désordres. Le médicament est utilisé dans la schizophrénie comme un médicament antipsychotique.

En plus, phenazepam est utilisé dans la neurologie pour un certain nombre de diagnostics (la tique, la raideur de muscle, hyperkinesia, athetosis). Il est aussi utilisé par les anesthésistes comme une composante d'anesthésie préliminaire.

Contre-indications : Phenazepam est interdit pour l'utilisation dans les gens avec l'hypersensibilité aux composantes du médicament, les femmes enceintes et produisant du lait, aussi bien que les mineurs. En plus, n'utilisez pas le médicament pour l'empoisonnement aigu avec les médicaments, l'alcool et les médicaments hypnotiques. D'autres contre-indications : dépression sévère, échec respiratoire, choc, glaucome de fermeture de montage, coma, myasthenia gravis.

Dosage et administration : Phenazepam est pris comme intramusculairement / intraveineusement, oralement. Le choix de méthode pour la prise et le dosage dépend du type et de la sévérité du problème.

Si vous avez besoin bientôt de terminer l'inquiétude, la peur, l'agitation psychomotrice (ou dans les paroxysmes autonomic ou les conditions psychotiques), le médicament est souvent compris / m ou dans / dans.

La dose initiale adulte est 0.5-1 mgs, qui est équivalent à 0.5-1 millilitres de solution de 0.1 %, la dose quotidienne moyenne est 3-5 mgs (ou 3-5 millilitres de solution de 0.1 %). Dans les cas graves, le dosage peut être augmenté de jusqu'à 7-9 mgs (ou 7-9 millilitres de solution de 0.1 %).

Saisies épileptiques sérielles. Dans ce cas-là, la dose initiale (IM ou IV) est 0.5 mgs (ou la solution de 0.5 millilitres 0.1 %). Le dosage quotidien moyen est 1-3 mgs (ou 1-3 millilitres d'une solution de 0.1 %).

Maladies avec le ton de muscle augmenté. Intramusculairement, en adhérant à une dose de 0.5 mgs (0.5-1 millilitres de 0.1 % pactworp) 1-2 fois par jour.

Comme une préparation de prémédication. Le dosage - iv, injectait lentement 3-4 millilitres de solution de 0.1 % du médicament.

On devrait se souvenir que la dose maximum ne devrait pas excéder 10 mgs par jour. L'annulation doit être graduelle. S'il y a des améliorations fermes, il a du sens d'échanger à l'utilisation orale de phenazepam.

Usage :
- Dans les cas de désordres de sommeil, 250-500 microgrammes sont la demi-heure prise avant le coucher
- Avec l'épilepsie - 2-10 mgs par jour
- Quand le retrait d'alcool est 2-5 mgs par jour

Effets secondaires : À la première étape de traitement, somnolence, le vertige, la fatigue, a distrait l'attention, la désorientation, la démarche instable (en premier lieu toutes ces inquiétudes les patients assez âgés) peut se produire. Aussi, il y a une possibilité de sentiment de bouche sec, nausée, brûlure d'estomac, constipation ou diarrhée, anorexie, rétention urinaire, démangeaison de peau, rougeurs (les réactions allergiques).

Conditions de stockage : Le régime de température est 15-25 degrés Celsius. Ne permettez pas aux enfants de tomber dans les mains. Magasin dans un endroit sombre.

Les conditions pour vendre des pharmacies : Phenazepam est dispensé sur la prescription.


Logo DR. DOPING

Coaxil - Instructions spéciales

13 Nov 2018

Pendant longtemps, tianeptine a été considéré l'antidépresseur le plus sûr et a été offert comme un traitement pour l'héroïnomanie. Tianeptine - un antidépresseur qui a été considéré comme la non provocation du penchant et la vente coaxil sans une prescription. Dans la description de l'application et a indiqué maintenant dans le paragraphe "Des propriétés pharmacologiques" qui "ne provoque pas le penchant...", qui n'est pas vrai.

Coaxil - Special instructions

Avec l'aide de "" compagnie de publicité brillamment conduite "Servier" le médicament est devenu largement connu parmi les patients et les docteurs. Et, les derniers deux, trois ans, la curiosité est assez triste...

À ce jour, il n'y a aucune recherche scientifique sérieuse, pourquoi coaxil comme un médicament, différant par le mécanisme d'action et la composition chimique de médicaments contenant l'opiacé, provoque la similarité de dépendance, dans les manifestations tant mentales que physiques.

Quand exposé au corps, en plus du système nerveux central, thrombophlebitis et de la thrombose sévère des vaisseaux résultent souvent, qui mènent au tissu necrosis et à la gangrène, qui mène à l'amputation forcée des membres affectés. Au cas où le médicament est administré intraveineusement.

En ce moment, l'utilisation de narcotiques par les co-drogués comme un narcotique devient de plus en plus populaire comme une alternative aux médicaments d'opium, elle est provoquée par le bas prix, comparé avec l'héroïne et l'accessibilité facile, beaucoup ne savent pas quels les effets de coaxil peuvent être. Coaxil peut être acheté dans les pharmacies et son achat n'est pas difficile, coaxil le prix n'est pas grand. Dans la préparation, pour l'administration intraveineuse, n'exige pas, tels que "la vis", le prix de temps et n'a pas besoin des ingrédients supplémentaires. Mais la pire chose de l'utilisation coaxil comme un médicament consiste en ce que, en plus de la plus forte dépendance physique, ce médicament est capable de provoquer une dépendance psychologique qui excède la dépendance à d'autres médicaments, le fait de l'inclure détruit l'organisme entier dans l'ensemble, surpasse de l'héroïne ou d'autres médicaments dans le pouvoir destructif.

Il y a quatre ans, dans une des publications pharmaceutiques, les renseignements ont été publiés que le médicament sur les ventes bat tous les dossiers dans les termes monétaires absolus parmi d'autres antidépresseurs psychotropic existants dans notre pays.


Logo DR. DOPING

Première étape d'alcoolisme

08 Nov 2018

Durée de 1 an à 5 ans.

First stage of alcoholism

À ce stade de la maladie, le patient développe un syndrome de dépendance mentale : pensées constantes de l'alcool, une augmentation dans l'humeur anticipativement au boire, un sentiment de mécontentement dans un état sobre. L'attraction pathologique à l'alcool est manifestée dans une forme situationnellement conditionnée. "La poussée" pour les boissons alcoolisées se produit dans les situations rattachées à la possibilité de boire : événements de famille, vacances professionnelles...

Il y a un syndrome de réactivité changée dans la forme de tolérance grandissante. La tolérance d'augmentations d'alcool, il y a la capacité de prendre de hautes doses tous les jours, le vomissement disparaît avec une overdose d'alcool, les palimpsestes apparaissent (l'oubli de certains épisodes de la période d'intoxication). Avec l'intoxication alcoolisée légère, les fonctions mentales sont accélérées, mais certains d'entre eux - avec la perte de qualité.

Le contrôle quantitatif réduit dans le patient, une mesure est perdue. Suite aux doses initiales de boissons alcoolisées et à l'apparence d'intoxication claire, il y a un désir de continuer à boire. Le patient boit à l'intoxication moyenne ou lourde.

Les symptômes restants d'alcoolisme à sa première étape n'ont pas toujours de temps pour se former. La dépendance physique à l'alcool est absente, les effets d'alcoolisme peuvent être limités aux manifestations asthenic et au dysfonctionnement neurologique.


Logo DR. DOPING

De la tentation au cauchemar

07 Nov 2018

Pendant chacune des formes de toxicomanie, trois stades sont distingués :

drug addict. Phenazepam. Phenibut

Le premier est la connaissance d'une personne avec un médicament narcotique. Il est caractérisé par l'adaptation. C'est manifesté dans la disparition de réactions protectrices, le développement de la capacité d'utiliser des médicaments constamment et souvent, en augmentant les doses du médicament pour accomplir ancien effet (augmentant la tolérance), en augmentant le désir pour les médicaments au niveau de dépendance mentale, la formation de la capacité d'accomplir le confort mental dans l'intoxication.

Le deuxième stade est caractérisé par l'apparence de deux nouveaux complexes du symptôme - un syndrome d'abstinence et un changement dans la forme d'intoxication. Un syndrome d'abstinence (le syndrome de privation) se développe après le cessation de narcotization. Le syndrome est exprimé dans une apparence conséquente à de certains temps (plusieurs heures après le dernier usage de drogues) des symptômes différents et leur régression est d'habitude aussi dans un ordre logique.

Avec le syndrome d'abstinence d'opium, après 8-12 heures après avoir pris le médicament, l'attraction à cela commence à exacerber, la tension, le mécontentement, le bâillement, lacrimation, un nez liquide avec le fait d'éternuer et l'appétit disparaît. Le deuxième jour, les fraîcheurs sont ajoutées, suivies par un sentiment de chaleur, des accès de sudation et faiblesse, goosebumps, inquiétude automobile. Il y a un sentiment d'engourdissement dans les muscles, douleur dans les muscles de mastication. Vers la fin du deuxième jour d'abstinence, les douleurs atroces dans les muscles du dos et des membres sont ajoutées, ils sont réduits, tirés, tournés. Les patients deviennent malfaisants, leur humeur est déprimée. L'attraction au médicament est irrésistible. Pour l'emménager, les patients qui sont dans cette condition peuvent commettre des crimes sérieux.

Le troisième jour il y a des douleurs dans l'abdomen, en vomissant et en débilitant la diarrhée (10-15 fois par jour). La condition sévère, en raison de la manifestation prononcée de tous ces symptômes, dure depuis 5-10 jours et est accompagnée par une augmentation de la température, la tension et les changements dans les paramètres biochimiques de l'environnement intérieur du corps.

Dans les manifestations futures de diminution de symptômes de privation et ils disparaissent d'habitude dans l'ordre contraire dans les 2-6 semaines. La sévérité des symptômes de privation dépend de la durée du narcotization. Le syndrome d'abstinence développé décrit peut se développer au-dessus si une personne a été systématiquement narcotized depuis 2 à 5 semaines. Avec moins de temps et une consommation irrégulière de médicaments opiacés, le syndrome ne se manifeste pas complètement et son écoulement est plus court. Quand la toxicomanie est provoquée par d'autres médicaments narcotiques, elle a ses propres caractéristiques dans chaque cas.

Au deuxième stade de la maladie, un autre symptôme se développe - un changement dans la forme d'intoxication. L'effet pharmacologique du médicament disparaît. Pour accomplir ancienne euphorie, le patient lève de plus en plus ses doses. Mais vient là un temps où aucune dose ne peut provoquer ancienne euphorie. Cela signifie que le médicament ne provoque pas le patient un effet euphorique. Les narcotiques ont épuisé la force du corps. Le drogué, étant alerte et mobile plus tôt avant de prendre le médicament, est malade et faible au deuxième stade de la maladie à l'extérieur de son action. Maintenant le médicament le stimule seulement - pendant quelque temps il rend la force et la vivacité.

Encore plus d'épuisement caractérise la troisième étape, surtout quand opioaning. Le médicament ne provoque pas pas seulement l'euphorie, mais même l'action stimulante. Il normalise seulement, tonifie le patient, dont le bien-être, la capacité de travail, l'intérêt pour la vie est brusquement réduit sans un médicament. "'Une dose suffisante de cela peut améliorer temporairement sa santé et rendre la capacité de travail. Et cette dose peut être moins qu'auparavant, depuis dans la troisième étape dans un certain nombre de cas il y a une diminution dans la tolérance. Sur un fond de l'épuisement général et de la sévérité d'avoir envie des diminutions, le dessin de changements de symptômes de privation, mais le patient ne peut pas se passer toujours des médicaments.

La durée de chaque stade de la maladie dépend du type de médicament, la régularité et fréquence de son administration, la façon qu'il est administré, par exemple, en utilisant de l'opium, la durée de la première étape est 3-4 mois, le deuxième est 5-10 ans. injections de morphine ou après 2-3 semaines d'administration intraveineuse irrégulière de teinture d'opium. Dans juste 2 semaines, un adolescent en bonne santé doesomed elle-même à de longues années de maladie sévère.

L'illusion de félicité et la joie des 3-4 premiers mois d'opium prenant se transformeront en tourments incalculables pour lui pendant plusieurs années pour venir. Des possibilités innombrables de vie qui s'ouvrent avant lui, il choisit une impasse, inculque à lui-même un monstre insatiable - une attraction au médicament et toutes les forces iront à l'alimentation constante de lui.


Logo DR. DOPING

Détermination du niveau de toxicomanie

06 Nov 2018

Lisez un certain nombre de critères qui sont la base pour déterminer s'il y a une toxicomanie. La marque plus les signes ces signes que vous avez ou votre aimé.

Determination of the degree of drug dependence

A. Intérêt pour le médicament.
1. Il y a un intérêt augmenté constant pour le médicament entre les doses, donc l'activité et le cercle de communication sont formés en tenant compte de cet intérêt.
2. Si la dose est remise, l'attente devient pénible.
3. La communication avec un certain cercle des gens qui sont des criminels du point de vue de société et de la loi.
4. Attitude à la catégorie des gens, se cachant inévitablement à la loi et le violant.
5. Le jeu tel "se cache et recherche" commence à être de valeur en soi, apporter la satisfaction.
6. Les gens commencent autour du partage sur ceux qui sont sur ce côté ("leur propre") et ceux qui sont sur l'autre ("les étrangers"). Par le deuxième, l'hostilité et la vigilance sont établies.
7. Dans la catégorie "d'ennemis" vient facilement des amis proches, vieux, les aimés.
8. Si nécessaire, choisissez une plus grande préférence pour les médicaments que pour les gens proches.

B. La perte de critique à l'état et à l'autodiscipline.
1. Quand vous recevez une quantité "programmée" d'une substance, à la fin, il se trouve que plus est utilisé (une dose simple est augmentée).
2. L'évaluation de leur capacité de contrôler la situation est insuffisante - en fait, l'autodiscipline n'est pas assez ni pour s'abstenir, ni faire une dose moins.
3. La confiance que vous pouvez toujours arrêter.
4. N'avouez pas être un drogué.
5. La confiance que d'autres utilisent plus, donc ils sont des drogués.
6. Si vous ne vous souvenez pas du besoin pour les restrictions, il ne peut pas s'arrêter.

C. Augmentation de la tolérance.
1. Après une utilisation simple ou de deux fois du médicament, le désir de le prendre de nouveau (la dépendance immédiate).
2. Non gardé la dose à un certain niveau (et pas le plus réduit) et augmente constamment.
3. Capable de consommer dans une dose simple la quantité de substance que, quand d'abord utilisé, mènerait à mort.
4. L'effet obtenu de la dose précédente ne satisfait pas des attentes, n'est pas agréable ou même absent.
5. La plupart du jour laisser-passer à la recherche des fonds pour le médicament, sa production ou l'utilisation. L'autre n'a pas de temps.
6. de plus en plus isolé de la société : les vieilles amitiés cassées et les rapports professionnels, il y a la séparation de la famille, la résiliation de visites aux endroits et aux événements où auparavant il a aimé être, et ainsi de suite.
7. Le concept de "jour férié" (Le nouvel an, l'anniversaire, etc.) disparaît la vie ou devient une raison pour l'usage de drogues.
8. Disputes fréquentes, accusations d'autres, irritabilité sur les bagatelles.

D. L'apparition du syndrome de retrait.
1. En cas de l'abstinence consciente ou forcée, il y a des signes évidents de gêne physique (l'abstinence ou "le retrait").
2. La douleur dans les os, la douleur dans les muscles, en coupant la lumière, sonne trop fort, la fièvre, la sécheresse dans la gorge, le mal de tête, la faiblesse. Il est difficile de trouver une telle position que le corps entier ne blesse pas. À cause de tels symptômes, des transitions rapides de la position d'immobilité à un état d'activité automobile.
3. Il y a des mouvements convulsifs.
4. Les symptômes d'abstinence sont renforcés dans la communauté des mêmes drogués quand ils se souviennent et discutent les dernières "séances de bourdonnement".
5. Dans une société des gens qui se comportent calmement, ne soutenez pas des conversations des médicaments, échangez à un autre, les symptômes de retrait sont affaiblis.

E. L'apparence de peur de "brisement".
1. Une nouvelle dose est utilisée pour enlever le syndrome de "brisement".
2. Il y a des tentatives de provoquer la pitié, demandant l'argent pour un médicament ou le médicament lui-même et justifiant votre comportement avec la peur d'une condition pénible. Acceptez l'image de la victime.
3. Justifiez-vous en utilisant une nouvelle dose pour éviter "de vous casser".
4. Le recours aux menaces d'y recevoir un médicament ou un argent.
5. Quand la dose n'est pas assez même pour recevoir un effet agréable, l'utilisation continue de toute façon.
6. La souffrance pendant le "brisement" est exagérée, décrite en couleurs vives.
7. En dépit de l'utilisation de médicaments médicinaux, les symptômes de "brisement" ne sont pas enlevés.
8. Il y a les gens en présence dont la symptomatologie est facilitée isolément.

F. Les tentatives d'arrêter sont infructueuses.
1. Il y a une expérience de tentatives répétées, mais infructueuses d'arrêter l'utilisation de médicaments.
2. Vous devenez plus persuasifs, asservis à l'influence et sous l'influence de conversations avec de différents groupes des gens, mestus constant d'un pôle à un autre - que l'effroi de punition ou la peur des conséquences physiques de penchant, comportement alors agressif, en apportant des arguments "de grand poids" ou une résistance active au "groupe de pression de médicament" ".
3. Il y a un comportement "contraire". Plus de reproches, moralizations, s'affrontent avec la désapprobation, la condamnation, plus de résistance, le désir d'agir méchamment.
4. Dépendance au groupe de médicament, la peur de contact perdant avec cela.
5. La recherche des groupes qui soutiennent l'usage de drogues, reçoit là "l'aide" et les expose comme "les sauveurs". La comparaison avec d'autres groupes n'est pas en faveur du dernier.

G. La vie quotidienne est perturbée.
1. Les médicaments sont utilisés dans tout endroit et au temps le plus inconvenant - à l'école, l'université pendant la classe, le bureau, au travail, à l'entrée, etc.
2. Usage de drogues dans toute situation, en menaçant la tension et la tension.
3. Combat des problèmes et de la tension uniquement en prenant un médicament.
3. Restriction de la diversité de sphères de vie.

H. En étudiant le travail, la vie privée, tout se désintègre.
1. La perte ou l'incapacité de trouver le travail, le changement fréquent d'activités. Si l'étudiant, donc en sautant des classes ou en lançant pour apprendre du tout.
2. Les difficultés dans le processus de travail, d'une carrière en général, il ne va pas.
3. Disparaissez "quelque part" en permanence de l'argent.
4. L'apathie grandit, l'indifférence envers tout, à part une dose.
5. Intérêts brusquement limités.
6. N'attirez même pas de forts stimulus physiologiques, tels que le sexe, la nourriture.
7. Complètement "oublié" pour se reposer.
8. La sphère instinctive est réprimée - le sens de diminutions de conservation de soi, l'insouciance grandit (même pendant la période d'abstinence).

I. Dégradation spirituelle et "rétrécissement" du monde.
1. En dépit des problèmes évidents (voir au-dessus), l'utilisation continuée de médicaments.
2. Les attitudes changeantes vers le monde (le monde est vu seulement comme une source de médicaments et plus).
3. La sphère de réalité se rétrécit à un minimum, en quittant l'espace uniquement pour ce qui est associé seulement avec le médicament.

Calculez le pluses pour chaque groupe de caractéristiques et partout dans l'épreuve.

Évaluation de résultats
Conclusion : si vous avez marqué 24 ou plus réponses affirmatives dans la somme totale, donc vous pouvez parler de l'existence de toxicomanie.
En provenant du fait, par lesquels groupes de signes les réponses plus positives sont tapées, on peut juger le niveau de dépendance ou les plus faibles points de résistance de dépendance.


Logo DR. DOPING

Médicaments et santé

02 Nov 2018

En premier lieu, les médicaments endommagent au système nerveux et au cerveau (Mildronate et Phenotropil peut s'en occuper). À cause de la mort de cellules nerveuses du cerveau, les capacités intellectuelles d'une diminution de personne, en d'autres termes, le drogué devient stupide progressivement et se transforme en demi-idiot. Dans le cerveau, le médicament provoque les mêmes changements que le patient schizophrène a.

Donc l'expression "la toxicomanie est la folie volontaire" doit être compris pas seulement dans un figuratif, mais aussi dans un sens direct. Le changement et la nature d'homme. Il devient morne, languissant, renfermé, ennuyé, timide, irritable, non intéressant à quelqu'un. Donc, les amis et les amis se détournent très bientôt de lui - ils sont peu intéressants juste et désagréables de communiquer avec une telle personne.

Drugs and health. Phenotropil. Mildronate. Heptral

Même si le drogué réussit "à s'attacher", les changements dans le cerveau et donc dans le caractère et la réflexion, ne sont pas complètement restitués.

Très sérieusement les médicaments détruisent le foie (Heptral et Cyanocobalamin peut le restituer). Tout médicament est un poison pour le corps. Tous les poisons sont neutralisés par le foie, il prend le coup principal et beaucoup de ses cellules meurent. En plus, les drogués perdent leur sens de conservation de soi et utilisent souvent des seringues communes. Donc ils sont infectés avec l'hépatite B et C. Tout cela mène au cancer de foie et à la cirrhose. En plus, les usagers de drogues sont souvent infectés avec la syphilis et le SIDA.

Les médicaments provoquent la dégénération et la dystrophie d'épuisement du muscle du cœur (mildronate irait l'aide sûre vous). Tel âgé, le cœur réduit ne peut même pas faire face avec un petit effort physique, donc le drogué se fatigue vite et devient la suffocation même d'un petit effort physique. Contre la toile de fond d'un tel épuisement du muscle du cœur, même une petite overdose de médicament peut mener à l'arrêt cardiaque et à la mort.

Vous pouvez donner un exemple d'un cheval volé. Si le cheval va précipitamment sans fin, il courra jusqu'à ce qu'il tombe mort. On l'appelle en conduisant un cheval. Pareillement, le médicament pousse le cœur, mais au lieu d'un fouet, c'est un médicament.

En général il n'y a aucun tel corps, un tel système qui ne souffrirait pas d'un médicament. Le corps entier souffre. Très lourdement les médicaments répriment les systèmes de défense du corps et, en premier lieu, le système immunitaire. À cause de cela, les drogués souffrent souvent des maladies inflammatoires : bronchite, pneumonie, reins et d'autres organes. En raison de la non-conformité avec les règles d'hygiène (injectant la solution non-stérile avec les microbes) et réduisant l'immunité dans les drogués, la septicité se développe souvent - l'infection de sang.

Les médicaments perturbent le processus de digestion et de la production de protéine dans le foie, donc s'adonne au bout d'un moment "arrivent" - deviennent plus faibles et maigrissent jusqu'à l'épuisement, perdent leurs dents et cheveux, vite l'âge. Pendant la période d'usage de drogues, les possibilités sexuelles (la puissance) du drogué ont tendance à disparaître complètement et s'il réussit à "s'attacher", de graves problèmes restent avec le système genitourinary.


Logo DR. DOPING

Types de médicaments et signes d'usage de médicament

01 Nov 2018

Le sujet d'abus est, en règle générale, des médicaments qui provoquent des états plaisants ou inhabituels de conscience. Tous les composés chimiques d'usine ou d'origine synthétique, en affectant directement l'état mental d'homme, il est habituel pour appeler psychoactive.

Types of drugs and signs of drug usage. Phenazepam

Si l'abus d'une substance psychoactive devient particulièrement dangereux à la santé humaine et à la société, en provoquant des pertes économiques significatives, donc il est reconnu comme un narcotique par un acte législatif spécial, donc le médicament n'est pas seulement un concept médical, mais aussi un social, un juridique.

OPIACÉS
Les médicaments qui ont un effet sédatif, "inhibiteur". Ce groupe inclut des composés pareils à la morphine naturels et synthétiques. Tous les médicaments narcotiques naturels du groupe d'opium sont tirés des pavots. Ils provoquent un état d'euphorie, calme, paix. En vous constituant en société commerciale dans les processus du métabolisme, menez à un rapide (quelquefois après une ou deux réceptions) l'occurrence de la plus forte dépendance mentale et physique. Effet extrêmement destructif sur le corps. La toxicomanie provoquée par les opiacés est très difficile à traiter.

L'héroïne est le médicament opiacé le plus commun. Avec un effet narcotique très fort et prononcé, il a une extrêmement haute toxicité et la capacité de vite (après 2-3 procédures) forment une dépendance physique. L'héroïne est fumée, a reniflé et a injecté intraveineusement.

La paille de pavot - les parties écrasées et séchées de tiges et de capsules de pavot (aucune graine de pavot ne contient des substances narcotiquement actives). La paille est utilisée pour faire une solution d'opium acetylated.

L'opium d'Acetylated est une solution prête à l'utilisation obtenue à la suite d'un certain nombre de réactions chimiques. A une couleur marron foncé et une odeur caractéristique de vinaigre.

L'opium cru - un jus spécialement traité d'usines de pavot, est utilisé comme une matière première pour la préparation de solution d'opium acetylated. Une argile de similarité de substance. Couleur - de blanc à marron. Vendu dans de petits morceaux de boules.

La méthadone est une forte drogue de synthèse du groupe d'opium. Vendu dans la forme d'une poudre blanche ou d'une solution toute faite. Dans quelques pays il est permis comme un moyen de thérapie de substitution pour le traitement de penchant opiacé.

Signes d'intoxication

Un état court d'euphorie, somnolence inhabituelle aux temps très différents ; discours lent, "tendu" ; "est en retard" souvent sur le thème et la direction de la conversation ; le comportement gentil, complaisant, préventif en haut pour accomplir la soumission ; désir pour la solitude dans le silence, dans l'obscurité, en dépit du temps de jour ; pâleur de la peau ; élève très étroit, en ne réagissant pas aux changements dans l'illumination ; le fait de ralentir de fréquence cardiaque, la respiration, diminue dans la sensibilité de douleur ; appétit diminué, soif, réflexes et désir sexuel

Types of drugs and signs of drug usage

Conséquences de l'utilisation d'opiacés
L'énorme risque de passation de contrat du VIH et de l'hépatite en raison de l'utilisation de seringues partagées ; endommagez au foie en raison de la mauvaise qualité de médicaments : ils retiennent l'anhydride acétique, qui est utilisé dans la cuisine ; une forte diminution dans l'immunité et, par conséquent, exposition aux maladies infectieuses ; maladie veineuse, pourriture de dent en raison du métabolisme de calcium ; impuissance ; intelligence diminuée. Le danger d'une overdose avec les conséquences sévères est très grand, jusqu'au point de mort.

PRÉPARATIONS DE CHANVRE
Le chanvre grandit dans les régions avec un climat doucement chaud. Plus de l'usine grandit au sud, l'effet plus narcotique est provoqué par le médicament fait de cela. Les substances actives sont cannabinoids. L'impact est un changement de conscience. Dans la pièce pendant longtemps il y a une odeur caractéristique d'herbe brûlée. Réserves cette odeur et vêtements.

La marijuana est une partie herbacée verte séchée ou humide de cannabis. Feuilles écrasées claires, marron verdâtre et hauts de fleuraison de chanvre. Peut être densément comprimé dans de gros morceaux. Ce médicament est fumé dans la forme de rouleaux de cigarette ("les montants"), aussi bien que bourré dans les tubes, a ajouté à la nourriture.

Hachisch - un mélange de résine, pollen et hauts de chanvre écrasés - une substance résineuse de couleur marron foncé, semblable à la pâte à modeler, dans la forme de briquettes ou de capsules. Contient plus de 20 % de cannabinoids. Le hachisch est fumé en utilisant des appareils spéciaux. L'action du médicament vient dans 10-30 minutes après avoir fumé et peut durer plusieurs heures. Tous les dérivés de cannabis appartiennent au groupe de médicaments illégaux et sont complètement interdits.

Les signes d'utiliser des médicaments de cannabis
Euphorie, sentiment de négligence ; incontinence, loquacité augmentée ; un état de faim sévère et soif, rougeur des yeux ; à une petite dose - la relaxation, la perception aiguë de couleur, les sons, a augmenté la sensibilité pour s'allumer en raison des élèves fortement dilatés ; à une haute dose - inhibition, léthargie, discours déconcertant dans certains, agressivité, avec les actions immotivées dans d'autres ; gaieté effrénée, perturbation de coordination de mouvements, perception des grandeurs d'objets et leurs relations spatiales, hallucinations, peurs sans base et panique

Conséquences d'utilisation
"Surmenage" - confusion dans les pensées, la déception, la dépression et un sens d'isolement ; violation de coordination de mouvement, mémoire et capacités mentales ; développement sexuel retardé et maturation, en incluant des violations de formation de sperme et de cycle menstruel ; les hallucinations et la paranoïa peuvent se produire en prenant une grande dose du médicament ; la formation de dépendance mentale, quand le tabagisme n'apporte pas la satisfaction, mais devient nécessaire ; La provocation d'utilisation simultanée d'alcool et de la transition à de plus lourds médicaments ; la bronchite, le système (une marijuana "d'argot" est assimilée à 25 cigarettes), le cancer du poumon.

AMPHÉTAMINES

Les médicaments qui ont un psychostimulating, l'effet "excitant". Ce groupe inclut des substances synthétiques contenant des composés d'amphétamine. Dans la plupart des cas, ils sont administrés intraveineusement. Ces médicaments sont obtenus des médications contenant ephedrine (solutane, ephedrine l'hydrochlorure). Dans la nature, ephedrine est trouvé dans l'usine "ephedra". L'action du médicament dure 2-12 heures (selon le type de substance). La dépendance psychique et physique est formée. L'utilisation continue exige une augmentation constante de la dose du médicament. Exacerbé, furieux, agressif. Au fil des années, il y a l'inquiétude déraisonnable et le soupçon. Les tentatives de suicide sont possibles.

Le penchant d'amphétamine a le caractère "d'ivres" ou "de séance" - les périodes d'usage de drogues sont remplacées par les périodes "froides", dont la durée diminue au fil des années.

Ephedron est une solution prête à l'utilisation obtenue à la suite d'une réaction chimique. A une couleur rose ou transparente et une odeur caractéristique de violettes.

Pervitin est une solution prête à l'utilisation obtenue à la suite d'une réaction chimique complexe. Le liquide huileux, qui a une couleur jaune ou transparente et une odeur caractéristique de pommes. Utilisé par les consommateurs comme un remplaçant pour l'héroïnomanie, qui est absolument inefficace et encore plus désastreuse.
Ephedrine - cristaux de couleur blanche, obtenue de l'usine ephedra. Il est utilisé dans les buts médicinaux et il est aussi utilisé pour la préparation d'ephedron et de perventine plus souvent par la manipulation avec les préparations médicinales. Les cristaux prêts à l'utilisation sont jaunâtres dans la couleur. Ils sont inhalés ou fumés.

Signes d'utilisation de drg

Sentiment de sérénité et d'euphorie ; fréquence cardiaque augmentée et tension augmentée ; élèves dilatés des yeux ; activité automobile excessive, forte émancipation sexuelle ; la loquacité, l'activité est improductive et monotone ; il n'y a aucun sentiment de faim ; violation de sommeil et de vigilance.

Effets d'amphétamines

Le vertige, les maux de tête, a brouillé la vision et la sudation sévère ; crises cardiaques, coups ; épuisement nerveux ; forts changements dans la psyché et changements irréversibles dans le cerveau ; lésions du système cardiovasculaire et de tous les organes intérieurs ; les lésions hépatiques en raison de la mauvaise qualité de médicaments - ils contiennent l'iode, le manganèse et le phosphore rouge, qui sont utilisés dans la préparation du médicament ; risque de passation de contrat du VIH et de l'hépatite en raison de l'utilisation de seringues partagées ; une forte diminution dans l'immunité, le danger d'une overdose avec les conséquences sévères, même à mort.

COCAÏNE

Un stimulant tiré par l'usine est provenu des feuilles d'une usine de coca. Le penchant se développe imperceptiblement, mais fermement. La cocaïne congèle la région des yeux à la poitrine - le corps devient insensible.

La cocaïne est une poudre cristalline blanche, d'habitude inhalée par un tube ou une paille d'une surface lisse, telle que le verre ou un miroir. L'hydrochlorure de cocaïne se dissout facilement dans l'eau, donc il est pas seulement reniflé, mais injecté quelquefois ou avalé.

Les plaques de première et cassantes, formées à la suite de la cocaïne se mélangeant avec le bicarbonate de soude et l'eau et l'évaporation, sont utilisées pour le tabagisme. La fêlure développe extrêmement vite la dépendance tant physique que psychologique.

Signes d'usage de médicament

Provoque un sens court, mais intense d'euphorie et d'efficacité augmentée ; stimule le système nerveux central ; pouls rapide, respiration, hypertension, sudation ; élèves dilatés, manque d'appétit ; activité excessive, excitation, inquiétude, insomnie

Conséquences d'utilisation

Arrhythmia, saignement et d'autres blessures de la cavité nasale ; destruction du mucosa et perte d'odeur, goût ; surdité ; psychoses paranoïdes, hallucinations, agressivité ; mort à la suite d'une violation d'activité cardiaque (myocardial infarctus) ou arrestation respiratoire.

HALLUCINOGENES

Inhomogeneous dans l'origine et la composition chimique un groupe de médicaments psychédéliques qui changent la conscience - les sensations, les pensées, les émotions et la perception.

Le LSD est une drogue de synthèse, un dérivé d'acide lysergic contenu dans ergot. Poudre inodore incolore ou liquide clair sans odeur, couleur et goût. Le liquide est imprégné du papier ou du tissu peint avec les dessins brillants. Un morceau de cela est mis sous la langue, l'action rend dans 30-60 minutes et dure jusqu'à 12 heures. A un énorme effet hallucinogène dans de petites concentrations - 30 g. Le LSD est assez pour 300,000 personnes.

Psilocin et psilocybin ("champignons", "champignons vénéneux") - substances narcotiques avec un effet hallucinogène. Contenu dans les grèbes de champignons. Pour le commencement de l'effet narcotique, il est suffisant de prendre 2 grammes de champignons séchés. Le danger principal de ce médicament est sa disponibilité.

Signes d'intoxication
La fréquence cardiaque augmentée, la tension augmentée, a dilaté des élèves, un tremblement de mains, la peau sèche. L'intoxication de médicament est accompagnée par un changement dans la perception du monde extérieur - ceux qui prennent hallucinogens disent qu'ils "voient que les sons" et "entendent des couleurs" ; hallucinations, un sentiment fort de bonheur, surexcitation ; dérangement de sensation du corps, coordination de mouvements ; perte d'autodiscipline

Conséquences d'utilisation

Changements irréversibles dans la structure du cerveau, les troubles mentaux de degrés divers de sévérité, jusqu'à l'effondrement complet de la personnalité. Même une dose simple de LSD peut mener à un changement dans le code génétique et endommager irréversiblement au cerveau. Les troubles mentaux sont indiscernables de la schizophrénie. Le médicament accumule dans les cellules du cerveau. La conservation là pendant longtemps, il peut et après que quelques mois provoquent les mêmes sensations qu'immédiatement après la prise. L'action du médicament dure 2-12 heures (selon le type de substance). La dépendance psychique et physique est formée. L'utilisation continue exige une augmentation constante de la dose du médicament. Exacerbé, furieux, agressif. Au fil des années, il y a l'inquiétude déraisonnable et le soupçon. Tentatives de suicide possibles.

EXTASE"L'extase" est un nom commun pour un groupe de médicaments de stimulant de type de l'amphétamine synthétiques, souvent avec un effet hallucinogène. Les comprimés blancs, marron, roses et jaunes ou multicolore, souvent avec les dessins, les capsules contiennent environ 150 mgs du médicament. "L'extase" est un médicament cher et d'habitude ses consommateurs échangent à l'utilisation systématique d'héroïne ou d'amphétamines.

Signes d'intoxication
L'effet narcotique dure de 3 à 6 heures. Le système nerveux central est levé, les augmentations de ton de corps, l'endurance, les augmentations de force physiques. Sous l'influence "d'extase" la personne qui l'a pris peut résister à la tension émotionnelle et physique extrême, ne dormez pas, ne vous sentez pas fatigués. Car la "dispersion" artificielle du corps doit payer : après le cessation du médicament, un état d'apathie, dépression, fatigue sévère, somnolence. Cette condition peut durer plusieurs jours, comme le corps a besoin de restituer les forces épuisées.

Conséquences d'utilisation

Dépendance mentale ; dépression, directement jusqu'au suicide ; épuisement physique et nerveux ; le système nerveux, le cœur, le foie, la dégénération d'organes intérieurs souffre ; changement dans le code génétique. Résultats fatals possibles de la déshydratation, la surchauffe du corps, l'échec rénal aigu.

SOMNIFÈRES
Un groupe de substances (sédatives) et hypnotiques sédatives, se produisant dans la forme de préparations officielles, d'habitude comprimés ("roues") ou capsules. Il y a beaucoup de variétés, les plus dangereux sont des dérivés d'acide de barbiturique, mais d'autres médicaments plus ou moins librement vendus dans les pharmacies (phenazepam, relanium, reladorm) peuvent provoquer la dépendance mentale et physique.
Les somnifères sont d'habitude pris oralement, mais quelquefois ils sont administrés intraveineusement. Provoque une forte dépendance tant aux niveaux physiques qu'à psychologiques. Surtout dangereux quand utilisé ensemble avec l'alcool.

Signes d'intoxication
La confusion, le discours marmonné, la maladresse, a diminué la coordination, la désorientation semblable à l'intoxication alcoolisée ; agressivité, rudesse, irritabilité, dépression.
Conséquences d'utilisation
Insomnie persistante ; lésion cérébrale cliniquement semblable à l'épilepsie ; psychoses avec les hallucinations, les illusions de persécution ; dystrophie de muscle cardiaque ; épuisement du foie ; mort d'une overdose et du refus rapide de grandes doses.

INHALENTSSubstances volatiles d'action narcotique. Contenez dans les produits chimiques du ménage : colorants, solvants, colle, essence, spray de cheveux, insectifuge. Par eux-mêmes, ils ne s'appliquent pas aux médicaments. L'intoxication de l'action est possible si la quantité de substance qui est entrée dans le corps est très grande.

Signes d'intoxicationOccurrence d'hallucinations ("dessins animés") ; la provocation, comportement insuffisant ; violation de coordination de mouvements.
Conséquences d'utilisation
Le fait d'éternuer, la toux, le nez liquide, les saignements de nez, la nausée, le dérangement de rythme du cœur et la douleur dans la région de poitrine, la perte de coordination, balance ; intoxication aiguë avec les substances psychoactive, jusqu'à la mort ; lésions hépatiques toxiques après 8-10 mois ; lésion cérébrale irréversible ; pneumonie fréquente et sévère ; le changement dans le caractère, traînez derrière dans le développement mental et mental.


Logo DR. DOPING

Penchant de pharmacie

30 Oct 2018

Les médicaments de pharmacie sont des médecines qui sont excellentes du point de vue de la thérapeutique. Ayez un fort effet analgésique ou se détenant. Mais les poudres que "les consommateurs" ont apprises à faire cuire des comprimés ne sont pas inférieures aux médicaments les plus sévères.

Pharmacy addiction. Phenazepam. Phenibut buy

Les médicaments les plus populaires sont des médicaments de groupe opiacés (la codéine, tramadol), en ephedrine-contenant des médicaments, des médicaments hallucinogènes et des tranquillisants avec l'effet sédatif. Il y a beaucoup de médicaments contenant la codéine, tels que Terpinkod, Sedalgin, Pentalgin, Nurofen-plus, Sedal-M et d'autres. Ils sont utilisés pour obtenir l'effet d'euphorie sur la codéine, le retrait de fragilité, pour la production de desomorphine, qui est beaucoup plus fort que la codéine et peut être utilisé intraveineusement.

À ce jour, desomorphine la toxicomanie est considéré par narcologists comme un des plus pernicieux. Dezomorphine est 16 fois plus toxique que l'héroïne, la durée de vie d'une personne qui utilise ce médicament est réduite plusieurs fois.

Une région séparée de toxicomanie est représentée par les tranquillisants et les hypnotiques. Phenazepam, Diphenhydramine, naphthyzine, permanganate de potassium (maintenant c'est sur la liste de précurseurs), sulfate de magnésium et médicaments semblables des pharmacies, bien que non destiné pour l'utilisation directe, sont de l'intérêt pour les drogués comme une aide.

Ephedrine et pseudoephedrine (isomer d'ephedrine) sont trouvés dans mecstures différent et comprimés, utilisés pour la préparation d'une vis (pervitine) et de mulka (methcathinone). Parmi ce groupe de médicaments, beaucoup sont vendus selon les prescriptions spéciales, dans beaucoup de villes et régions il est assez difficile de l'obtenir.

Récemment, un nouveau médicament "de pharmacie", tropicamide, est devenu très populaire parmi les drogués. D'habitude il est utilisé dans l'ophtalmologie. En utilisant de hautes doses, les effets secondaires terribles sont probables : excitation, mal de tête, crises épileptiques, artérielles, hyperthermia. L'overdose peut être fatale.

La probabilité de mort à cause d'une médecine menaçante est très haute. Le jet est aussi difficile qu'autre type de médicament. L'homme dépend déjà complètement, tant mentalement que physiquement. Les mesures urgentes doivent être prises. Vous avez besoin d'aller à un centre de traitement de médicament, où ils peuvent fournir le soin d'urgence. Le patient aura besoin du traitement sérieux et de la réhabilitation.


Logo DR. DOPING

Plus de mauvaises habitudes

29 Oct 2018

L'ampleur et la profondeur du problème exige une abondance de l'information, afin que la vérité sur l'alcool, le tabagisme, les drogues et la toxicomanie, les facteurs qui y contribuent, atteint tout le monde.

les mauvaises habitudes. Sonapaks. Phénibut

According to the World Health Organization, the problems associated with the use of alcohol, nicotine, and drugs have ceased to be today the medical or moral problems of only individuals, they affect the health, well-being and safety of the entire population, and, moreover, affect national development.

Over the past decade, all of the above problems have sharply escalated in our country. And despite the active propaganda of a healthy lifestyle in the media, the issuance of numerous books, magazines, posters, booklets under the slogans "no - drug addiction!", "Life without needles", etc., as well as large-scale actions to combat "bad habits ", Morbidity, disability, mortality, including childhood, have reached a catastrophic level.

It seems to me that the problem of "bad habits" is the most urgent in our time, and combating them is not only the task of the state as a whole, but of every single citizen.

The necessary prevention of "bad habits" is, first of all, information about their harmful effect on the human body, especially on the organism of the growing up person. And the sooner we begin the prevention of "bad habits" among the younger generation, the faster we can avoid the sad consequences (serious diseases, disability, destroyed families, suicides, etc.), increase the birth rate, preserve the number of our nation.

"Smoking is bad for health"
Tobacco smoking is one of the most common bad habits, sometimes leading to serious health problems.
When smoking occurs, dry distillation of tobacco and paper under the influence of high temperature (about 300 C). At the same time, a huge number of various harmful substances are released: about 1200 of them are known!

Among them - derivatives of almost all classes of organic substances: marginal hydrocarbons, ethylene and acetylene compounds, aromatic hydrocarbons, sterols, alcohols, ethers, alkaloids (among them - nicotine).

There are also inorganic compounds of arsenic, copper, iron, lead, polonium (including radioactive polonium), there are carbon monoxide, nitrogen oxides, hydrocyanic acid in tobacco smoke. No wonder they say that the list of substances contained in tobacco smoke, makes you shudder: this is an entire guide to harmful substances.

The toxic properties of nicotine are proved simply: a leech delivered to a smoker, soon falls off in cramps and dies of sucked-up blood containing nicotine.

The list of harmful consequences of smoking is also very large. Scientists are finding more and more reasons for the connection of smoking with various diseases.
The life expectancy of smokers is 7 to 15 years less than that of non-smokers.

It is estimated that smoking is responsible for 90% of deaths from lung cancer, 75% from bronchitis and 25% from coronary heart disease in men under the age of 65 years.

If you compare the incidence of smokers and non-smokers, then the first it is several times higher. Smoking reduces physical strength, slows down the reaction, worsens memory, markedly reduces sexual potency. Smokers often have incomplete offspring more often than non-smokers. Scientists have found an increase in the frequency of spontaneous abortions, increased mortality in the prenatal and postnatal periods, a decrease in the body weight of newborns, impaired mental capacity in surviving children, the birth of children with developmental abnormalities, etc.

It should be noted that the offspring is affected not only by active, but also by the so-called passive smoking, when non-smoking pregnant women are forced to inhale tobacco smoke.

Smoking can be the cause of persistent spasm of the vessels of the lower limbs, which contributes to the development of the obliterating endarteritis, which affects mainly men. This disease leads to eating disorders, gangrene and eventually to amputation of the lower limb.

From substances contained in tobacco smoke, the digestive tract suffers, primarily teeth and mucous membranes of the mouth. Nicotine increases the secretion of gastric juice, which causes aching pain in the pitcher, nausea and vomiting. These signs can be a manifestation of gastritis, gastric ulcer, which smokers are more likely to develop than non-smokers. So, for example, among men, a stomach ulcer disease, 96 - 97% smoked. Smoking can cause nicotine amblyopia. In a patient suffering from this disease, partial or complete blindness occurs. This is a very formidable disease, in which even vigorous treatment is not always successful.

Every smoker should remember that smoking tobacco harms not only the state of his own health, but also the health of those who surround him at home, at work, in public places.

Most smokers are surprisingly unceremonious towards others. But out of a thousand smokers, no one is ashamed of letting in an unhealthy smoke in a room where non-smoking women, children, breathe air, without feeling the slightest reproof.
The need for smoking is not given to man initially. It is produced by each individually. Smoking exists as a social phenomenon, which is part of the habitual elements of the way of life of most peoples of the world.

In the process of socialization, adolescents who enter adulthood greedily look at and assimilate the "adult" norms of life activity. Imitating the elders, young people become attached to smoking, eventually become the source of imitation for others.
So, after 20 years, only 10.7% of men start smoking. The rest - much earlier. Smokers, as a rule, can not formulate exactly why they reached for a cigarette. Their answers are very vague: curiosity, desire to try, pampering, imitation, etc.
Can I quit smoking? Of course, yes, although it is not easy. But most smokers can stop smoking on their own, without any medical help. (Tabex and other medicines for quit smoking)

This is evidenced by the data of the Committee of Experts of the World Health Organization to combat smoking, confirming that among those who quit smoking about 85% "... did it on their own initiative ..."

It is very difficult to get out of smoking women, nevertheless, almost 80% of those who quit smoking did it without the help of a doctor. The statistics are very unanimous: almost all those who quit smoking took this step at the expense of volitional efforts, self-discipline, self-organization, without resorting to medication. Many heavy smokers develop dependence on nicotine - a disease in which nicotine is included in the process of metabolism of the body, being thus necessary their participant. When a person quits smoking, there is a kind of "shortage" of nicotine in metabolic processes. Absence of nicotine is manifested in a whole complex of very unpleasant for a person physical ailments and psychological experiences. These phenomena are called narcology by the abstinence syndrome. All this allows us to say: "To smoke - to harm health!"

Alcohol does not spare any internal organ

What is the effect of alcohol on the human body?
Alcohol is not only a narcotic substance, but also a poison for the liver. It has a negative effect on various types of metabolism in the body. Along with the disorders of metabolic processes (carbohydrate, fat, etc.), the functions of the endocrine organs (sex glands, etc.) also suffer. People who abuse alcohol, the ability of the liver to render harmless toxic products, participate in the metabolism, immunological and other protective reactions of the body.
Only 10-11% of people consuming alcoholic beverages did not show significant violations in the liver. In 50% of patients, replacement of active liver cells - hepatocytes - with an inert connective tissue was diagnosed, 35% had a fattening of the liver and 8% had a serious disease - cirrhosis of the liver.
In the liver, carbohydrate metabolism is disturbed, which can manifest itself in a disease resembling diabetes mellitus. Violated other types of metabolism. Reduces the ability of blood to clot; increases the permeability of small vessels. Perhaps the appearance of hemorrhages under the membranes of the brain. The antitoxic protective function of the liver is violated. The initial stages of liver damage sometimes do not appear externally. Then the patient has a decrease in appetite, nausea, a feeling of weakness, lethargy. Next, new symptoms are added. The liver increases in size, while the patient begins to lose weight. Drawing attention to the yellowness of the skin, eyeballs. Fatty degeneration of the liver gradually turns into alcoholic hepatitis, and then into cirrhosis. (Heptral and cyanocobalamin are very helpfull for this).

Severe and brighter acute alcoholic hepatitis. The patient loses appetite, vomiting, diarrhea, pain in the right upper quadrant of the abdomen and under the pit of stomach. The temperature rises sharply, to 38-39 C. Next appears jaundice of the skin, itching of the skin. The liver increases in size, there is soreness when probing. In the case when the patient continues to take alcohol, the transition of the disease to the most difficult option is possible - cirrhosis of the liver.

The liver, afflicted with cirrhosis, is always different from normal, healthy. With cirrhosis, the organ looks dense, often changed in size, tuberous, has a yellowish-red color, which is caused by a delay in bile. The disease becomes life-threatening, when fluid accumulation occurs in the free abdominal cavity (ascites). Since the appearance of ascites, the disease lasts from six months to two years and leads to death. Incidentally, it should be noted that cirrhosis often develops not only in people who consume vodka and wine, but also those who regularly drink beer.
The pancreas in the body performs a dual function: as an exocrine gland, it throws the digestive juice into the duodenum, and the body of internal secretion, producing hormones - insulin and glucagon. Insulin is a protein hormone that increases the rate of glucose uptake in tissues, which leads to a decrease in the level of sugar in the blood. Deficiency in the body of insulin leads to the development of diabetes mellitus. Glucagon performs the opposite regulatory function - increases blood sugar.

How does alcohol abuse affect the work of the pancreas? Alcohol disrupts the intrasecretory and externally secretory functions of the pancreas. The negative effect on the iron of alcohol can occur in various ways, changing the nervous regulation of its work, directly affecting the tissue of the gland. When drinking alcohol in the stomach, the content of hydrochloric acid, a stimulant of the pancreas, decreases, which affects its work. Alcohol, entering the blood, first irritates the pancreas, as a result of which the production of insulin is stimulated. But with repeated alcohol intake, the pancreas is depleted, insulin production is sharply reduced. Often, diabetes mellitus in alcoholics occurs in a latent form. Patients with increased thirst, frequent urination, an increase in the daily volume of excreted urine. Patients complain of dry mouth. Appetite is usually elevated. There is a itchy skin, there are furuncles.

Abuse of alcohol can lead to chronic pancreatitis. Negative effects produce alcohol on the stomach and intestines. The stomach first perceives the effect of a concentrated portion of alcoholic beverage.

What does this lead to? The main manifestation of this effect is the development of the so-called alcoholic gastritis. Alcohol remains in the stomach for a long time. The consequences of the "chemical burn" and poisoning here are particularly pronounced. First of all, it should be noted that this gastritis (inflammation of the stomach) is noted in the vast majority of people who abuse alcohol. Initially, a form of gastritis is noted, accompanied by increased release of hydrochloric acid in the stomach, which later changes to an acid-free form of gastritis. Violated the formation of pepsin - an enzyme of gastric juice, which contributes to the breakdown of food proteins. In this regard, the alcoholic develops protein starvation. These changes disrupt the process of assimilation of foods entering the stomach, which affects the general state of the body. With prolonged consumption of alcoholic drinks, the excretory function of the stomach suffers. Acute alcohol poisoning can be manifested by vomiting.

The patient complains of tense sensations in the abdomen, burning sensation, pain in the pit of stomach, eructation, etc. Chronic alcohol gastritis is accompanied by a feeling of general weakness, decreased performance, an unpleasant aftertaste in the mouth, aching pains in the pit of stomach, nausea, diarrhea, in the morning, on an empty stomach vomiting with scanty content. Chronic gastritis can be accompanied by the development of duodenal ulcer. Violated the activity of the small and large intestine (enterocolitis). The clinical picture of alcoholic enterocolitis is characterized by diarrhea that occurs in the morning or soon after eating. Diarrhea can alternate with constipation. There is an increase in body temperature, weight loss patients. If you continue to take alcohol, then the disease can progress and end tragically.
Alcoholism also affects the kidneys - the organs involved in the regulation of water-salt metabolism, in maintaining acid-base balance, in the isolation of various slags. Permanent long-term intake of alcohol causes chronic kidney disease (nephritis, nephrolithiasis, pyelitis, etc.). Small doses of alcohol increase urination, which is associated with the irritating effect of alcohol on the kidney tissue, with its effect on the cardiovascular system, with an increase in the filtration capacity of the kidneys.

Chronic alcohol intoxication is manifested by excessive sweating, development of edema. Due to the gradual destruction of the cells of the renal tissue, the dead cells are replaced by a connective tissue, the kidneys shrink and wrinkle. It is understandable that the noted significant changes in the nervous system, liver, gastrointestinal tract, kidney and other organs do not pass without a trace and shorten the life expectancy, lead to premature death of both women and men who abuse alcohol.

It should be taken into account that alcohol significantly reduces the body's resistance to the effects of infectious agents and toxic substances and thereby contributes to the increase in the incidence of drinkers. Against the backdrop of alcoholism, various diseases are more severe, especially chronic (tuberculosis, syphilis, etc.), infectious-oallergic (bronchial asthma, rheumatism) and cardiovascular. Mortality among alcoholics in somatic diseases is 3-5 times higher than mortality among people who do not consume alcohol.

Deserves a separate consideration of the effect of alcohol on the sex glands and the sex cells they produce - male (sperm or spermatozoon) and female (oocyte). They are carriers of genetic (hereditary) information, on their condition depends the health of future children, i.e. future generations.

Chronic alcohol intoxication is manifested by excessive sweating, development of edema. Due to the gradual destruction of the cells of the renal tissue, the dead cells are replaced by a connective tissue, the kidneys shrink and wrinkle. It is understandable that the noted significant changes in the nervous system, liver, gastrointestinal tract, kidney and other organs do not pass without a trace and shorten the life expectancy, lead to premature death of both women and men who abuse alcohol.

It should be taken into account that alcohol significantly reduces the body's resistance to the effects of infectious agents and toxic substances and thereby contributes to the increase in the incidence of drinkers. Against the backdrop of alcoholism, various diseases are more severe, especially chronic (tuberculosis, syphilis, etc.), infectious-oallergic (bronchial asthma, rheumatism) and cardiovascular. Mortality among alcoholics in somatic diseases is 3-5 times higher than mortality among people who do not consume alcohol.

Deserves a separate consideration of the effect of alcohol on the sex glands and the sex cells they produce - male (sperm or spermatozoon) and female (oocyte). They are carriers of genetic (hereditary) information, on their condition depends the health of future children, i.e. future generations.

Alcohol can affect the offspring in several ways: the first - on the sex glands and sex cells they produce, the second - on the fetus (embryo) and the fetus, the third - on the development of the child.

Especially unfavorable is the effect of alcohol on the development of the male sex glands (testes) and the spermatozoa produced by them. Therefore, many spermatozoa do not fully ripen and are immature (or immature at all) as they fall into seminal fluid. Such spermatozoons often have different anomalies - lack of a head, tail, change in the structure of the body, etc. - and not able to fertilize eggs.

If fertilization also occurs, then such eggs, as a rule, die or (very rarely) give inferior offspring. Usually, after 6-7 months of alcohol administration in animals (for example, in rats) reproduction of spermatozoa stops, the spermatic tubules atrophy (die), the tissue between them swells and the male becomes barren.

Alcoholics-men also experience similar phenomena, but usually after a longer (several years) period of time. They have decreased libido (impulse), impotence (incapacity for sexual intercourse and fertilization), decreases the size of the sexual glands, decreases the number of spermatozoa or they completely disappear, often only dead sperm. There comes male infertility. In this case, the signs characteristic of the female body (growth of the mammary glands, reduction of the hair) are often developed, which is explained by alcohol suppression of the production of male hormones (testosterones) and partial conversion into female hormones (estrogens).

The frequency and degree of impairment of the function of the male sex glands are dependent on the number and duration of alcohol use.
In moderately alcohol consuming disorders of the sexual glands are found, approximately, in 30% of cases, in explicit alcoholics - in 80-90% 5. After recovery in approximately 40% of men, these phenomena persist, that is, they remain sexually inferior and can not have full-fledged offspring, and sometimes even remain fruitless. At 40-45% of men in general the ability to engage in sexual intercourse is lost.

The most dramatic disruption of sexual function in men immediately after the white fever - the highest stage of alcoholism, which is characterized by delirium, hallucinations, and sometimes convulsions.

Alcohol is dangerous not only for cells of testes that reproduce spermatozoa, but also for the function of the pituitary gland, the medullary appendage that acts with its hormones (gonadotropins) on both the male and female gonads (gonads).
Gonadotropins stimulate the testes and ovaries. Under the influence of gonadotropins, the maturation of spermatozoa and oocytes occurs and the production of male (testosterone) and female (estrogen) sex hormones in the sex glands.

The inhibition of the function of the pituitary gland by alcohol leads to a decrease in the production of hormones by the sex glands and to a violation of maturation of the sex cells (spermatozoa and oocytes). Consequently, the effect of alcohol on the sex glands and the pituitary gland leads to male and female infertility. Long-term exposure to alcohol not only inhibits puberty, prevents the correct function of the sex glands and the production of sex cells, slows and distorts the menstrual cycle, but also often leads to an irreversible reduction in the weight (mass) of the ovaries, uterus and vagina. It has long been known that pairs of alcohol reduce the egg production of chickens, and many eggs do not sit out chickens. Alcohol also prevents the correct transition of eggs from the ovaries, where they are produced, into the fallopian tubes. As a result, there are phenomena of infertility, since eggs are fertilized usually in the fallopian tubes. Under the influence of alcohol, even fatty degeneration of the ovaries may occur, in which they produce only immature oocytes or completely stop their production.

Alcohol reduces the sexual feeling in women (sometimes, with slight intoxication, it can intensify). Alcoholics often have promiscuous sexual intercourse, infection with sexually transmitted diseases, and a feeling of maternity. Although alcoholism relatively rarely affects ovulation (egg yield from the ovary) and on the ability to conceive, still in alcoholics in 40-60% there are violations of the ovarian function, manifested by amenorrhea (lack of menstruation), oligomenorrhea (rare and weak menstruation) or hypermenorrhoea (abundant and prolonged menstruation).

Approximately 8-10% of alcoholics come premature menopause (ie, aging of women with a violation, and then the termination of menstrual function). This is observed in alcoholics already in 35-40 years, although usually the phenomenon of menopause occurs in 45-48 years. In general, many scientists noted that alcoholism leads to premature aging of the whole organism. The skin becomes wrinkled, flabby, often puffiness of the face, loss of turgor (tone) of the mammary glands, the sexual function weakens, emotional reactions are lost, frigidity (coldness in sexual intercourse) appears.

Sexual life early loses its importance for them, often the childbearing function is violated, as well as the internal need for caring for children, which contributes to the violation of the emotional sphere in children and the formation of crime in them.

Drug - "White Death"
In the broadest sense, drug addiction is a painful attraction or addiction to narcotic substances used in a variety of ways (swallowing, inhalation, intravenous injection) in order to achieve a stupefying condition. To do this, use different substances, for example such authentic strong-acting drugs as opium, morphine, heroin, and weak-acting cocaine, marijuana.

A similar effect also has some medicines not classified as narcotic. Abuse of them can be called medication.

All the used intoxicating substances (both real drugs and other drugs of plant origin or obtained chemically) are strong poisons, that is, toxins, so the desire for a stupefying condition with the help of non-narcotic substances should be called, as already accepted, a substance abuse.

Since the words "drug addiction", "drugs", "drug addicts" are widespread, you can use them, whether it's about substance abuse or addiction. This is all the more justified, that true drug addiction among young people is rare, because real drugs are expensive and difficult to access. Young people, addicted to drug addicts, usually use more accessible substances or they prepare by handicraft various drugs from poppy.

It does not really matter how to call this trouble - a habit or a painful addiction to drugs, although a bad habit to win is still easier than a painful addiction.

Addiction
In this case, a person, although feeling a strong desire to take a drug, does not yet have an irresistible physical need for a narcotic dope. He does not need to increase the dose of the drug. In this case, there is still no physical dependence on drugs: depriving a person of drugs does not cause him symptoms of the so-called withdrawal syndrome, and taking them, although adversely affecting the psyche and overall health, does not yet have a serious impact on behavior in the home and in the public life.

The habit of narcotic dope after a while becomes a painful attraction, addiction. This is already a far-reaching state, when the strong need for the use of narcotic substances does not stop, caused by mental and physical dependence on them, it becomes necessary to constantly increase doses, poisoning the body.

Narcotic Stramonium
All narcotic substances are stupefying. Then, the ever-increasing narcotic hunger, which indicates the emergence of dependence; as the use of drugs progresses the physical and mental exhaustion of the body, which eventually leads to premature death.

People who take drugs differently perceive their stupefying effect. Depending on the drug taken, excitement or inhibition of activity occurs. An excited person has a feeling of freshness, lightness, physical dexterity, it seems to him that he is full of strength and desire to act, capable of unprecedented creative accomplishments. Of course, all this is just an illusion, a game of imagination, caused by the impact of a drug.

Deceleration is usually felt as a relaxation and complete indifference to all life's misfortunes and vicissitudes of fate.
A drug addict in a state of excitement by his behavior resembles a drunken man who, as they say, is tipsy, and the hindered drug addict becomes like a very drunk, and this impression is strengthened by the incoherence of his speech.

Narcotic drugs cause a variety of disorders of consciousness.

Some drug addicts experience depression, inexplicable fear, sometimes panicking, or they are tortured by some terrible visions.

Drug addiction.
Usually a person already after several drug addicts develops a strong, irresistible attraction to a stupefying condition, called psychic dependence on drugs.

There is another, much deeper dependence, called physical. It consists in the fact that drugs, as they are used, enter the chemical composition of the body tissues, as a result, habituation arises and drugs become a necessary condition for preserving the biological and chemical balance of the whole organism.

After the physical dependence has been formed, the absence of drugs causes a so-called abstinence syndrome in the person (withdrawal syndrome). The addict is forced to systematically take drugs and increase their dose to cause a dope.

The lack of a drug causes increasing irritability, nervousness, difficulty in concentrating attention, fatigue. There is great anxiety, gradually fear becomes unbearable, leads to despair, a sense of hopelessness, and often - to the thought of suicide.

A person who experiences an abstinence syndrome is not able to do anything, perform any work. His only desire is to get a drug at any cost. This concentrates all his thoughts and actions, often the drug becomes more important to him than food. This condition is accompanied by bodily ailments: severe headaches, nervous trembling, numbness of the extremities, muscle cramps, etc.

These are the symptoms of the onset of a person's mental and physical dependence on drugs. That's when he becomes their slave.
So, the prolonged absence of drugs leads to the emergence of an abstinence syndrome. It usually begins with the growth of an irresistible need for a drug, which is somewhat comparable to that of an inveterate smoker who wants to smoke, but does not have cigarettes. Then there is anxiety, a sharp yawn, profuse sweating, a disruption of the nasopharynx function, resembling a strong cold. Pupils dilate and do not respond to light. Appear "goosebumps" and chills, like at high temperature, acute pain in the stomach, lower back and hips. Then - dizziness, nausea and vomiting, muscle trembling until life-threatening seizures and circulatory and breathing disorders.
These symptoms appear in different combinations and sequences, appear with varying intensity.

Abstinence syndrome can also be accompanied by delirium, various visual and auditory hallucinations or manifestations of depression, apathy, complete indifference to the environment.

Taking the drug almost immediately eliminates these ailments, but this improvement is temporary, because after a few hours the effect of the drug will stop and symptoms of withdrawal symptoms will appear again. (Phenotropil can cope with it).

Consequences
Drug use, in addition to mental and physical dependence, always leads to an irreversible gross violation of the vital functions of the organism and the social degradation of the addict. It is these consequences that are the greatest danger to human health and life.
First, chronic poisoning of the body with narcotic drugs leads to irreversible changes in the nervous system, the disintegration of the personality. As a result, the addict loses some higher feelings and moral restraint. Appearance arrogance, dishonesty, fading life aspirations and goals, interests and hopes. A person loses kinship, attachment to people and even some natural attractions. This is especially tragic when it comes to young people, about only the emerging individualities that are most valuable to society. Narcotic intoxication and serious ailments, withdrawal symptoms make it impossible to study and work, so drug addicts usually get parasitic.

Under the influence of public opinion, the addict is forced to hide his vice. He seeks support in any group that would accept him.

Usually it is the dregs of society: when they join them, the drug addict himself excludes himself from the previous collective.
Secondly, developed or just developing malformation requires more frequent use of drugs in ever increasing doses. The constant need to get them pushes drug addicts to the path of crime: thefts, burglary of pharmacies, forgery of prescriptions, debauchery, even murder are increasing - all for the money to buy drugs.

Finally, thirdly, drug addiction leads to extreme exhaustion of the body, a significant loss of body weight and a noticeable decline in physical strength. The skin becomes pale and dry, the face acquires an earthy tint, there are also disturbances in balance and coordination of movements, which can be mistaken for alcoholic intoxication (usually drug addicts avoid alcohol, although this is not the rule).

L'empoisonnement, le corps devient la cause de la maladie des organes internes, en particulier le foie et les reins.

Des complications surviennent à partir de drogue par voie intraveineuse à des injections avec des aiguilles souillées et des seringues. Les toxicomanes ont souvent purulentes, des lésions de la peau, des thromboses, inflammation des veines, ainsi que de diverses maladies infectieuses telles que l'hépatite.

Souvent des cas de surdosage, surtout quand, après le syndrome d'abstinence à l'immunité du corps à son action diminue, ce qui le toxicomane n'est généralement pas le savoir. En conséquence - les intoxications graves, accompagnés par le délire et le coma.

Au cours des dernières années, le nombre de personnes qui ont systématiquement augmenter les doses de médicaments a augmenté. Des cas de syndrome de sevrage aigu, l'intoxication et de décès chez les jeunes toxicomanes sont devenus de plus en plus fréquentes.

Parfois même dix à douze ans les enfants sont stupéfiants eux-mêmes avec des médicaments, en outre, ils utilisent surtout des préparations dangereuses, principalement à partir de coquelicots, qui s'est rapidement développer une dépendance dans le corps. Ces substances dangereuses, faite par l'artisanat, contiennent une grande proportion de contaminants toxiques.

Il est également noté que les écoliers utilisent souvent des médicaments qui rapidement conduire à des changements durables dans le cerveau.


Logo DR. DOPING

Penchant de médicaments médicinal

25 Oct 2018

À présent, parmi les gens qui s'adressent à nous pour l'aide, le nombre de gens avec la toxicomanie a augmenté. Dans cette connexion, l'idée d'écrire cet article est survenue. Nous avons essayé de trouver pourquoi c'est rattaché à la différence dans la dépendance aux médicaments de la dépendance aux médicaments "traditionnels" (les opiacés, les stimulants, hallucinogens) et considérer les directions de soin efficace.

Medicinal drugs addiction

À notre opinion, maintenant l'état a commencé à prêter plus d'attention à la lutte contre la toxicomanie, le travail dans cette région de corps de maintien de l'ordre s'est amélioré. La conséquence de cela était une réduction du nombre de trafiquants de drogue, une augmentation des prix de médicament et d'un risque accru de leur transport et utilisation. Cela, à tour de rôle, provoque la transition de beaucoup de drogués aux médicaments médicaux, aussi bien que l'apparition d'un certain nombre d'illusions associées à la toxicomanie médicale.

Disponibilité
Effectivement, beaucoup de médicaments médicinaux peuvent être achetés dans les pharmacies, souvent sans prescriptions. En fait, le fait que beaucoup de pharmacies commerciales et quelquefois publiques violent les règles pour la vente de médicaments contenant des substances qui provoquent la toxicomanie ne rend pas ces substances le non-narcotique.

Innocuité
L'illusion répandue que les médicaments qui changent la conscience, est moins malfaisante que les médicaments "traditionnels", parce qu'utilisé dans les buts médicaux pour le traitement. Effectivement, l'utilisation de ces médicaments ne fait pas beaucoup de mal au corps, à condition que les dosages prescrits par le docteur et la durée de traitement soient observés, aussi bien que quand appliqué par la méthode du fabricant. En fait, quand la toxicomanie est perturbée les deux dosages et, souvent, façons d'utiliser des médicaments, qui mène aux conséquences destructives et quelquefois tragiques irréversibles (le dommage de système nerveux et du cerveau, le système cardiovasculaire, le tissu necrosis, la mort). Il n'est pas nécessaire de parler de l'observation de la durée du cours pour la toxicomanie.

Soulagement de symptômes de privation
Il y a une illusion que vous pouvez "descendre" des médicaments avec l'aide des susdites médecines. Effectivement, ces médicaments changent la conscience et, en conséquence, peuvent "étouffer" les problèmes associés à l'abolition du médicament, mais ne pas guérir la dépendance. En fait, un médicament est remplacé par un autre. De plus, le syndrome d'abstinence après l'abolition de médicaments de médicament est plus sévère qu'après le "traditionnel".

Les médicaments qui ont un effet narcotique
Les médicaments suivants sont contre-indiqués pour les gens qui ont une dépendance chimique. Pour d'autres gens, leur utilisation est possible seulement sous la surveillance d'un docteur et sévèrement dans le dosage recommandé.

Baclofen
Buterate
Dextromethorphan
Doxepin
Zaldiar
Corvalol
Coaxyl
Kodelak
Combismatism
Nalbuphine
Nurofen
Paxil
Reductil
Sedal M
Sibutramine
Terpincode
Tramadol
Tramal
Trigan D.
Tussin plus
Phenazepam
Phenibut
Phentermine
Ephedrine


Someone from the Italy - just purchased the goods:
Egolanza 10mg 28 pills